1938 - 1945

Naissance et évolution du camp de Neuengamme

 
De 1938 à 1945, ce camp, le plus important du nord de l'Allemagne, vit passer 106 000 hommes et femmes, déportés de toute l'Europe occupée par les nazis.
55 000 d'entre eux y laissèrent la vie dans des conditions inhumaines.
 
La création du camp

En septembre 1938, le commandement SS du Reich acquiert, à 20 km. au sud-est de Hambourg dans la région "Vier und Marschlanden", une briqueterie, non exploitée depuis des années, ainsi que les terrains avoisinants, d'une superficie totale de plus de 50 hectares, parce que "à cet endroit, le gisement de terre est de très bonne qualité".

Oswald Pohl, chef de l'administration de la SS, précise que la SS avait l'intention de "produire à peu de frais un matériau réfractaire de première qualité en faisant travailler tous ces fainéants qui se trouvent dans nos camps de concentration".

Le 13 décembre 1938 : La SS transfère à Neuengamme un kommando d'une centaine d'hommes du camp de Sachsenhausen. Détenus de "droit commun", ils doivent construire un nouveau camp de concentration et remettre en état l'ancienne briqueterie.

  

La production de la briqueterie contribuera à la réalisation d'une partie du grand programme architectural qui sert de propagande au régime. Il est prévu de réaménager les rives de l'Elbe à Hambourg, destinée à devenir "une porte ouverte sur le monde", une vitrine des réalisations nazies

 

 La nouvelle briqueterie de Neuengamme © AANG

 Les étapes de la construction

A partir de 1940 - Neuengamme devient camp autonome

Le 4 juin 1940 : un télégramme du Service Central de Sécurité du Reich (RSHA) annonce à tous les services de la Gestapo que le Camp de concentration de Neuengamme est désormais camp autonome, le Konzentrationslager (KL ou KZ) Neuengamme, qui dépend directement de l'Inspection des Camps de concentration (IKL).
L'effectif atteint alors le nombre de 1000 détenus et les trois premières baraques sont achevées. A partir de ce moment, le nombre de détenus augmente, des convois venant des pays d'Europe occupés.

De 1942 à 1945
Les convois de détenus sont de plus en plus nombreux et le Camp ne cesse de s'agrandir : des ateliers et usines sont construits dans l'enceinte du camp. En 1944, deux grands bâtiments en briques, à deux étages, sont construits pour loger des détenus. 80 Kommandos extérieurs sont créés, dont 20 sont réservés aux femmes.
Les Français arrivent en grand nombre en 1944.
A partir de début avril 1945, le camp central est évacué, au cours de marches de la mort et de transports meurtriers, vers des mouroirs ou vers la mer Baltique.

 

Le plan du site du camp