GARDELEGEN : une grange incendiée, plus de 1000 morts

Le 8 avril 1945, des détenus du Kommando de Hannover-Stöcken, dépendant de Neuengamme,  sont évacués par train de marchandises vers Mieste, à l'est de Hanovre. Ils sont rejoints, le 10 avril, en gare de Mieste, par des déportés arrivant du camp de Dora. Les voies ferrées étant détruites, les détenus partent à pied, le 11 avril, en une marche de la mort de trois colonnes (les malades et invalides sont entassés sur quelques charrettes) vers Gardelegen. D'autres colonnes, venant de villages où des trains étaient arrêtés, convergent aussi vers Gardelegen.
Dans la soirée du 13 avril, les déportés sont entassés dans un grand hangar (ou grange) de la ferme de l'Isenschnibbe. Le hangar est rempli de paille à hauteur de genou et il y flotte une odeur d'essence. Les portes sont ensuite solidement barricadées et les SS enflamment la paille au moyen de flambeaux et de grenades projetées à l'intérieur du hangar. Devant les issues, un cordon de SS, avec des chiens, empêche toute tentative d'évasion.
Le massacre se prolonge tard dans la nuit.
Le lendemain matin, le chef SS ordonne d'achever ceux qui auraient survécu et de creuser une fosse pour dissimuler les preuves du crime.
On a dénombré 1016 victimes, provenant des camps de concentration de Neuengamme (Kommando de Stöcken) et de Dora.