Le camp restructuré devient un musée de la Déportation
La Place d'Appel a enfin retrouvé sa forme et son aspect d'origine. L'emplacement des Blocks a été matérialisé par des structures grillagées remplies de cailloux concassés. Les deux bâtiments en briques, construits par les déportés, abritent les bureaux de la Gedenkstätte, le centre de recherches et une partie des expositions.
 
 La place d'appel aujourd'hui
 
 Les expositions du site commémoratif du camp de concentration de Neuengamme
Les expositions, réparties dans des bâtiments d'époque réaménagés, sont commentées en quatre langues (allemand, anglais, français, russe) et abordent quatre thèmes principaux :

- Traces du passé :
le camp de concentration de Neuengamme de 1938 à 1945 et son histoire d'après-guerre. (Exposition principale, dans le bâtiment en briques au fond de la Place d'Appel - anciens blocks des détenus - érigé en 1943/44).

- Mobilisation pour l'économie : le travail forcé au camp dans la production d'armement (Exposition annexe dans l'ancienne usine d'armement Walther-Werke).

- Extermination par le travail :
le travail forcé au camp dans la production de briques. (Exposition annexe dans l'ancienne briqueterie).

Un catalogue trilingue (allemand, anglais, français) des expositions comporte l'essentiel des textes et un grand choix d'illustrations (240 pages). Des films sont présentés dans les 38 bornes vidéo. Une maquette numérique et 8 postes informatiques permettent de faire des recherches sur les victimes et sur les lieux historiques.
Le bâtiment en briques situé à l'entrée du camp abrite le centre d'études et de recherches, les archives, la bibliothèque et l'administration.
 

Les déportés à l'emplacement du crématoire en 2005. © AANG

En 2005, les déportés sont venus nombreux au pèlerinage, pour commémorer le 60e anniversaire de la libération des camps et visiter les nouvelles expositions du Camp restructuré.

 
Le 18 octobre 2006 : sous la présidence du Sénateur à la Justice de la Ville libre et hanséatique de Hambourg, début de la démolition de la dernière prison qui occupe encore le site du camp. Les travaux sont achevés début 2007.
Les projets d'aménagement peuvent alors commencer, notamment :
- reconstruction de la voie ferrée de la gare au port,
- reconstitution d'une glaisière avec voies Decauville, wagonnets;
6 novembre 2006 : démolition de la prison (© AANG)

Démolition du mirador de la prison © AANG

 Dans un 2ème temps, d'autres projets seront mis en œuvre :
- une exposition sur la main-d'œuvre concentrationnaire dans l'industrie d'armement,
- réalisation d'un film documentaire,
- compléments d'informations pour les expositions actuelles,
- vidéos en plusieurs langues,
etc.
Mai 2007
Comme prévu depuis 2003, la responsabilité du site du Camp, désormais totalement libéré de l'emprise de la dernière prison, passe du ministère de la Justice à celui de la Culture.
Le samedi 19 mai 2007, une cérémonie officielle a marqué ce changement d'affectation. Une glaisière a été reconstituée et des panneaux, placés sur un mur de l'ancienne prison, laissé en place comme témoin de l'occupation carcérale, ont été dévoilés par madame Karin von Welk, ministre de la Culture de Hambourg, monsieur Carsten Lüdeman, ministre de la Justice, Detlef Garbe, directeur de la Gedenkstätte, et Robert Pinçon, président de l'Amicale Internationale de Neuengamme, en présence d'une nombreuse assistance.

Mur de l'ancienne prison, en 2007 © AANG

19 mai 2007. Le site du Camp est affecté au ministère de la Culture