CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION

Comprendre le concours  

Découvrir les  sujets proposés

 Historique

Le projet de susciter chez les élèves une réflexion sur l’esprit de la Résistance apparaît bien avant la naissance officielle du concours.

Novembre 1955 : la CNCVR (Confédération Nationale des Combattants Volontaires de la Résistance) adopte une motion dont l’un des alinéas souhaite que « l’esprit et les exemples de la Résistance soient largement utilisés par le corps enseignant pour la formation civique et morale de la jeunesse ». Des prix de la Résistance sont alors créés dans plusieurs départements.

1958 : lors de l’assemblée générale, le Général Jean Ginas, président de la CNCVR demande que ces prix soient étendus à l’ensemble des départements et que soit crée un Prix national de la Résistance.

1960 : soutien des associations de déportés (FNDIRP, FNDIR, l’ADIR, le Réseau du Souvenir,…) et création d’une première session de ce Prix dans certains départements.

11 avril 1961 : le prix acquière un statut officiel national, grâce à une circulaire signée du ministre de l’Education nationale, Lucien PAYE;

1965 : une circulaire précise les modalités du « Concours scolaire de la Résistance »..

1972 : l’appellation officielle devient « Concours national de la Résistance et de la Déportation ».

La forme du concours évolue au fil des années : au devoir individuel, s’ajoute, à partir de 1979, la possiibilité de participer à un dossier collectif soumis au jury. Depuis quelques années, les élèves ont fréquemment recours aux technologies audio-visuelles et informatiques pour la confection des dossiers.

Ouvrages pouvant être consultés et servir de référence pour des articles ou des citations (se méfier des sites internet non spécialisés, qui comportent souvent des erreurs).

  • Amicale de Neuengamme, Neuengamme, camp de concentration nazi, Ed. Tirésias 2010
  • Thomas Fontaine, Déportation et génocide, FNDIRP, Tallandier, 2009 (Historien spécialiste de la Déportation
  • Maurice Voutey, Les camps nazis, Graphein, FNDIRP, 1999 (Maurice Voutey est à la fois historien et ancien déporté)

 

Voici les sujets proposés :

ANNEE 2020

“1940  ENTRER EN RESISTANCE : comprendre, refuser, résister »

Afin de tenir compte des difficultés entraînées par l’épidémie de COVID-19, sur proposition conjointe de l’inspecteur général présidant le comité national des correcteurs et du directeur général de l’enseignement scolaire, le Ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse a décidé que :

Le thème de la session 2019-2020 du Concours National de la Résistance et de la Déportation sera prolongé en 2020-2021.

En conséquence, seront mises en œuvre les dispositions suivantes :

  • l’épreuve écrite du concours se tiendra dans le courant du mois de mars 2021
  • les travaux collectifs seront remis à la fin du mois de mars 2021
  • Les dates exactes seront communiquées aux candidats sur le site : Eduscol
  • Les travaux collectifs actuellement en cours de réalisation ou déjà réalisés seront collationnés par les autorités académiques au plus tard le 30 juin 2020. Un examen de ces dossiers sera effectué avant la fin de l’année civile.

 

ANNEE 2018-2019

« Répressions et Déportations en France et en Europe, 1939-1945, Espaces et Histoire »

ANNEE 2017-2018

« S’engager pour libérer la France »

ANNEE 2016-2017

« La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi »

ANNEE 2015-2016

« Résister par l’art et la littérature »

ANNEE 2014-2015

« La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire »