Histoire de l’Amicale

Historique

5 août 1945, à Paris : Assemblée constitutive de l’Amicale de Neuengamme.
Election d’un comité provisoire de 21 membres, dont l’un a moins de 20 ans.
Président : Marcel Prenant (Mle 34190).

Septembre 1945 : Parution du premier bulletin de l’Amicale

Dans ce numéro, Jean-Aimé Dolidier (Mle 31859) lance

un appel à l’unité de tous les déportés :

«  Réaliser entre tous les déportés et internés politiques l’union dans une seule fédération […] Sous nos rayés, sous nos haillons un même cœur battait, une même pensée dans nos âmes : la certitude de la victoire des armées alliées. Pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui ?« .

Marcel Prenant appelle à « éclaircir, autant que nous le pouvons la situation des disparus. » Il demande « d’exiger le châtiment exemplaire des bourreaux nazis. Et il ne faut pas oublier leurs complices. » Pour lui, la poursuite des traîtres est « non de vengeance, mais de justice et de salubrité publique.« 

14 octobre 1945 : Première assemblée générale de l’Amicale de Neuengamme.
Près de 600 rescapés adhèrent immédiatement à l’Amicale. Mais beaucoup d’autres sont encore hospitalisés.

21–22 avril 1946, à Paris : Premier Congrès national de l’Amicale de Neuengamme. Au cours du Congrès, lecture du « Serment à nos camarades tombés chez l’ennemi », qui sera publié dans le n° 5 de « N’Oublions Jamais », en mai 1946.

Serment à nos Camarades

Devant ceux que nous avons laissés là-bas, frères de lutte surpris en menant le bon combat et que l’ennemi n’a pas rendus,
Voisins de block qui avalaient debout, à nos côtés, leur maigre pitance, compagnons de chaîne qui ont laborieusement dévidé avec nous toutes ces journées d’esclavage…

Novembre 1949 : deuxième Congrès de l’Amicale.
Inauguration du monument au cimetière du Père-Lachaise.
Le Monument est une sculpture en pierre de Vilhonneur, réalisée par Pierre Honoré, Grand Prix de Rome. Une figure de femme, au visage recueilli, image du courage et de la volonté, symbolise l’esprit qui a dominé la force brute.

Le monument à la mémoire des martyrs de Neuengamme, œuvre du sculpteur
Honoré, érigé par souscription nationale, sera inauguré
DIMANCHE 13 NOVEMBRE, à 15 h. 30, au Cimetière du Père-Lachaise
Le rendez-vous est fixé à la Mairie du 11 arrt, pl. Voltaire à Paris, à 15 h.
Au cours de la cérémonie, une urne contenant de la terre de Neuengamme
où étaient répandues les cendres de nos Camarades sera scellée sous le monument.
Allocution de : Marcel PRENANT, président de l’amicale de Neuengamme
et d’un représentant de la F.N.D.I.R.P.
(« N’Oublions Jamais« , n° 15, octobre 1949.)

Novembre 1951 : Troisième Congrès
L’Amicale vote à l’unanimité le double parrainage de l’UNADIF et de la FNDIRP.

12 et 13 mars 1960
Création, à Paris, de l’Amicale Internationale de Neuengamme (AIN), après une assemblée constitutive réunie à Bruxelles, en 1958.

1967
Parution du « Guide de Neuengamme » , ouvrage réalisé par la commission historique, présidée par Pierre Brunet.

1995
Publication, en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, du « Livre-Mémorial des Français et des Françaises déportés au camp de concentration de Neuengamme et de ses Kommandos » .

2008
Publication du livre « Neuengamme, camp de concentration nazi » , préfacé par Stéphane Hessel, déporté-Résistant, ambassadeur de France, et Pierre Truche, premier Président honoraire de la Cour de cassation.

2010
Rédaction du « Manifeste » de l’Amicale de Neuengamme. « Nous, déportés survivants du camp de concentration de Neuengamme et de ses Kommandos, familles et amis,… »

Deuxième édition du livre « Neuengamme, camp de concentration nazi » , aux éditions Tirésias

Présidents de l’Amicale française

1946 à 1954
Marcel PRENANT – ancien déporté

1954 à 1984
Marcel MÉRIGONDE – ancien déporté

1984 à 1997
Jean LE BRIS – ancien déporté

1997 à 2002
Jean-Pierre BROSSARD – fils de déporté

A partir de 2002 jusqu’à 2010, présidence collégiale

2002 à 2006
Paul BARRAND – frère de déporté
(décédé en 2003)
Yvonne COSSU-ALBA – fille de déporté
(Présidente déléguée)
Joséphine GAUTHIER – sœur de déportée
Lucien HIRTH – ancien déporté
Marcel LE TERTRE – ancien déporté

 

2006 à 2008
Joséphine GAUTHIER, sœur de déportée
Raymond GOURLIN, déporté
Janine GRASSIN, nièce de déporté
(Présidente déléguée)
Charles LECLERC de HAUTECLOCQUE,
gendre de déporté
Marcel LE TERTRE, déporté
Jean ROUSSEAU, déporté.

De 2008 à 2010
Joséphine GAUTHIER, sœur de déportée
Raymond GOURLIN, ancien déporté
Janine GRASSIN, nièce de déporté
(présidente déléguée)
Marcel LE TERTRE, ancien déporté
Jean ROUSSEAU, ancien déporté

De 2010 à 2016
Janine GRASSIN, nièce de déportée

De 2016 à ce jour

Jean-Michel CLERE, petit-fils de déporté