Sélectionner une page

« Mémoires Vivantes en Région » 

vous informent des actions, des commémorations, des événements organisés dans différents  départements.

Bonne lecture.

 

 

EVENEMENTS  AVRIL 2022 : Commémorations de la libération des camps de la mort 

REGIONS  – BOURGOGNE FRANCHE COMTE –  OCCITANIE  – PACA

 

 

BOURGOGNE  – FRANCHE COMTE – Lons-le Saunier

Pour le 77ème anniversaire de la libération des camps de la mort, le Jura honore ses déportés.

Journée souvenir Lons 2022

Le samedi 23 avril 2022 à 20h45 au monument départemental de la déportation, une cérémonie scénographiée a rendu hommage aux 1231 déportés jurassiens.

Pascal Hugonnet, fils de déporté, cheville ouvrière de cet hommage, président de la FNDIRP et de l’Amicale de Neuengamme du Jura  cite :

 » Dans une période pleine d’incertitute au niveau mondial, face aux résurgences du racisme, de l’antisémitisme, du négationnisme et du rejet de l’autre, l’hommage aux déportés et aux victimes de génécides ou de la répression prend encore tout son sens « .

La presse en parle :

Articles presse jura

Jura Presse Cérémonie

La FNDIRP du Jura, l’Amicale Régionale de Neuengamme, ont initié une cérémonie scénographique dans le cadre de la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation. Cette cérémonie (qui aurait dû avoir lieu en 2020 mais a  été reportée par deux fois pour cause de Covid) s’est tenue le samedi 23 avril, à partir de 20 h 45, au monument départemental de la déportation de Lons, à l’occasion du 77e anniversaire de la Libération des camps de la mort et pour honorer les 1 231 déportés du Jura dont 671 ne sont pas rentrés.

Cette cérémonie a reçu le soutien de l’Etat, de la Préfecture du Jura, de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de nombreuses collectivités territoriales ainsi que nombre d’établissements scolaires du département du Jura, autour de professeurs et élèves, engagés pour une mission d’intérêt historique, pédagogique.

Les élèves ont travaillé les séquences mémorielles des périodes successives 1939-1945 : successivement la déclaration de la guerre, l’armistice, le 18 juin 40, les passeurs, la Résistance, les rafles dans le Jura, le départ pour les camps, l’arrivée au camp, la vie dans les camps, la Libération, le retour des déportés, se reconstruire, se souvenir, prévenir. Le choix s’est porté sur les élèves de collèges et de lycées qui seront (on peut l’espérer) les futurs ambassadeurs de mémoire.

Faire la cérémonie de nuit avait été un choix pour immortaliser la misère concentrationnaire et celle-ci a été renforcée par l’atmosphère pluvieuse qui régnait ce soir-là. Près de 500 citoyens jurassiens étaient présents à proximité du Préfet et des autorités.

« Bruits retentissant dans la nuit silencieuse, noire et humide ; les aboiements de chiens, les roues d’un convoi, les freins, puis la mise en lumière du wagon (réalisation d’élèves du lycée professionnel le Corbusier)  mais encore des poteaux entourés de barbelés surmontés d’images concentrationnaires scannées sur bois (par des élèves des Arts du Bois de Moirans), tout cela avec des percussions savamment orchestrées par l’Harmonie Municipale, mais également le groupe de cornemuses Highland Pipes qui a créé la surprise par son arrivée en jouant la Marche du Soldat.

Une communion silencieuse du public, un public ému par les images, stoïque sous les averses, réceptif à l’expression de la misère concentrationnaire, de ceux qui ont inlassablement proclamé « Plus jamais ça ». La scénographie clôturée par un poignant « Nuit et Brouillard » où les drapeaux rejoignirent l’allée centrale du monument[1]. »

La cérémonie protocolaire a débuté ensuite. Pascal Hugonnet, Président Départemental FNDIRP du Jura et de l’Amicale Régionale de Neuengamme, a commencé en lisant  le poème «  Le Chemin du Calvaire » de Daniel Etoc avant le message des Associations de déportés ; ensuite il y a eu les dépôts de gerbes, la sonnerie aux Morts, la minute de silence, la Marseillaise, le salut des autorités aux vingt-cinq porte-drapeaux et enfin l’interprétation d’Amazing Grace par le groupe Highland Pipes.

 

[1] Extraits du texte de remerciements aux associations de Pascal Hugonnet – Photos copyright P. Hugonnet

                                    

                                                

 

OCCITANIE    Agde et  Bessan 

 

 Cérémonie de la Journée de la Déportation à Bessan et à Agde (34) le samedi 23 avril 2022 

 

Fille et Fils de résistants déportés, Dominique Coll, père déporté à Dachau et Auschwitz et Monique Foy, père déporté au camp de concentration de Neuengamme ont organisé pour la deuxième année consécutive, une nouvelle exposition à la mairie de Bessan dans l’Hérault, du 11 avril au 23 avril 2022.

Cette année le thème de l’exposition concernait le camp de concentration de Natzweiler- Struthof –KL-NA 1941/1945.

Ils ont proposé une projection d’un film du camp de Dachau, ont dirigé la visite et répondu aux diverses questions durant cette exposition.  La bibliothèque de Bessan a offert un goûter littéraire à la fin de cette manifestation.  Qu’elle en soit remerciée.

Des adolescents du Conseil participatif et des jeunes collégiens de Bessan sont venus les rencontrer et échanger. Ce travail de mémoire et la transmission aux futures générations ont été un point central de leur exposition.

Une visite commentée (gratuite)  a été proposée : le BUNKER 638  à la Tamarissière /Agde. Le succès a été au rendez-vous au vu du nombre de personnes présentes.

Nous avons clôturé cette exposition samedi 23 avril après la cérémonie de commémoration des déportés, résistants et héros à Bessan à 17 heures au Monument du Souvenir.

Pour échanger et partager, la mairie de Bessan a organisé un apéritif en présence de Monsieur le Maire  Stéphane PEPIN-BONET. Qu’il en soit ici remercié.

                

 

 

Région PACA     Ville de Grasse

 

Comme en de nombreuses villes, les cérémonies marquant la journée de la déportation ont été avancées au vendredi 22 avril.

Nous étions trois représentants pour déposer la gerbe de la FNDIRP, dont deux de l’Amicale de Neuengamme : Pierrette Valliccioni (veuve de Pascal) et moi-même. Nous étions accompagnées du petit-neveu de Simone Grzybowski, ancienne déportée à Auschwitz, Bergen-Belsen, Raguhn (Kommando de Buchenwald) et Terezin, toujours vivante et lucide mais ne pouvant être présente physiquement.

La cérémonie devant le monument dédié aux « Héros et Martyrs de la Résistance et de la Déportation », a débuté par la lecture du message commun des Associations de mémoire. Avant cette lecture, profitant du micro, je me suis permis d’ajouter quelques mots à titre personnel :

Les associations d’anciens déportés, que nous représentons aujourd’hui, participent activement aux commémorations de la journée de la Déportation. Ces cérémonies ne sont pas pour nous le simple accomplissement d’un « devoir », ritualisé une fois par an, d’où nous repartirions la conscience apaisée.

Les commémorations sont des moments de partage d’une mémoire collective, qui sont nécessaires, mais pas suffisants. Tout particulièrement en cette période inquiétante, tant au niveau national qu’international, d’autres devoirs s’imposent à nous : le devoir de porter un regard lucide sur le passé, de l’analyser, et d’en tirer les leçons afin d’agir dans le présent pour préserver l’avenir. Notre travail consiste à conserver la mémoire des témoins, hélas de moins en moins nombreux, à la faire revivre et à la transmettre aux plus jeunes générations. Pour cela, un travail coopératif avec les enseignants est indispensable. C’est ce que faisaient, avec les professeurs de collège et de lycée, nos amis Pascal Valliccioni, décédé il y a trois ans, et Simone Grzybowski qui, pour des raisons de santé, ne peut être présente aujourd’hui. Nous pensons à eux et les remercions du travail pédagogique effectué avec courage et conviction ; leur action doit rester une référence pour les générations suivantes.  Y. Cossu

Le Chant des marais et le Chant des partisans ont ensuite précédé les dépôts de gerbes, puis le discours du maire de Grasse.

  1. légende  photo: « Pierrette Valliccioni et Yvonne Cossu viennent de déposer la gerbe de la FNDIRP »© L. Mayaffre

 

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Ci-dessous les évènements passés dans les régions

EN MEMOIRE DE LA DEPORTATION

Exposition à BESSAN  (34550) dans le département de l’Hérault – 

Mairie de Bessan – place de la Mairie – 34550 Bessan  

Depuis le 12 avril et jusqu’à la fin du mois, la mairie propose, en lien avec les fils et filles de Déportés, une superbe exposition intitulée

« Liberté – En souvenir de la déportation ».

Elle est visible, en accès libre et en respect des règles sanitaires, du lundi au vendredi, de 8 h30 à 12 h et de 15 h à 18 h en l’hôtel de ville.

Les représentants des Déportés assurent un présentiel tous les après-midis de 15 h à 17h 30.

Extraits de quelques panneaux de l’exposition du 12 au 15 avril 2021

 

CRMD-FMD

 

MEMOIRE EN AUVERGNE ET RHONE-ALPES