L’Amicale de Neuengamme et de ses kommandos a tenu son congrès bisannuel à La Rochelle les 15 et 16 octobre 2016.

Comme à l’accoutumée, cette rencontre s’est déroulée dans une atmosphère tout à la fois sérieuse et détendue, marquée par les liens d’amitié et de confiance réciproque qui unissent les adhérents. Ceux-ci ont naturellement rendu hommage aux déportés qui sont décédés au cours de l’année écoulée, tout en exprimant leur volonté résolue de poursuivre l’action au service de la mémoire de ceux qui nous ont quittés.

Les principaux responsables de l’association ont été réélus à l’unanimité, en particulier Jean-Michel Clère en qualité de président, Anne-Marie Jacques en qualité de vice-présidente et Jean-Michel Gaussot en qualité de secrétaire-général. Yvonne Cossu, ancienne présidente de l’Amicale, a été nommée présidente d’honneur.

A l’issue des travaux, une motion finale exposant les engagements de l’Amicale de Neuengamme a été adoptée. En voici les principaux paragraphes :

Réunis en Congrès à La Rochelle les 15 et 16 octobre 2016, les membres de l’Amicale de Neuengamme

Réaffirment leur attachement indéfectible aux valeurs qui ont inspiré les Résistants et pour la défense desquelles beaucoup d’entre eux ont fait le sacrifice de leur vie ;

Sont déterminés à combattre sans relâche toute résurgence de l’idéologie nationale-socialiste, du racisme et de l’antisémitisme, tout comme les nouvelles formes de fanatisme, politique ou religieux, qui menacent gravement la démocratie en même temps que la cohésion de notre société et qui ont conduit aux horribles attentats ayant endeuillé notre pays à plusieurs reprises au cours des derniers mois ;

Condamnent vigoureusement ces actes inqualifiables ainsi que les crimes de guerre commis en Syrie contre des populations civiles délibérément prises pour cibles ;

S’engagent à mettre toute leur énergie et leurs efforts au service d’une France fraternelle, tolérante, ouverte aux différentes cultures et croyances dans le respect des exigences de la laïcité ;

Appellent la jeunesse à repousser la tentation de l’enfermement dans des systèmes de pensée clos, excluant le dialogue avec ceux qui ne partagent pas leur vision du monde, et à militer pour une société régie par le respect mutuel et la compréhension réciproque ;

Invitent également les jeunes à mettre leur dynamisme et leurs talents au service de l’Amicale, à y assumer davantage de responsabilités et à poursuivre l’œuvre de perpétuation de la mémoire engagée dès leur retour par les Déportés ;

Soutiennent toutes les initiatives tendant à ce qu’une place plus importante soit faite, dans l’enseignement, à l’histoire de la Résistance et de la Déportation dans toutes leurs composantes ;

Souhaitent que la coopération engagée entre les diverses associations de mémoire de la Déportation soit poursuivie et amplifiée.